LOCAL-GLOBAL. La dialectique des jeux d'échelles dans les espaces coloniaux (séminaire d'histoires connectées)

2016-2017

LOCAL-GLOBAL. La dialectique des jeux d'échelles dans les espaces coloniaux (séminaire d'histoires connectées)

Dans la lignée des travaux d'Histoire économique réalisés par Fernand Braudel et Immanuel Wallerstein au début des années 1980, la fin des années 1990 a vu un retour en force d'études historiques se donnant pour cadre d'étude un horizon global, ou plus précisément le processus ayant contribué à l'avènement d'une Histoire globalisée, notamment par le biais d'une analyse renouvelée de l'expansion coloniale des nations européennes entre le XVI et le XIXe siècles.

Désormais, dans le cadre de ce que l'on pourrait qualifier de « perspective postcoloniale», et dans le sillage d'études telles que celles de Miguel Leon Portilla au Mexique dès la fin des années 1950, Gayatri Chakravorty Spivak en Inde et Nathan Wachtel en France dans les années 1980, il s'agissait de réintégrer les « subalternes » dans ce processus de globalisation. A terme, on allait s'attacher à décentrer l'angle de vision jusqu'à parvenir « provincialiser l'Europe », selon la formule de Dipesh Chakrabarty, en déconstruisant par le biais d'une Histoire connectée les anciennes épopées nationales européennes afin de donner à voir un monde construit autant par les colonisés que par les colonisateurs.

Parallèlement, un autre débat historiographique se mettait en place autour d'une supposée dichotomie entre micro-histoire et histoire globale, en perdant trop souvent de vue le fait que, comme le rappelle Romain Bertrand dans l'introduction de son livre L'Histoire à parts égales, l'enjeu historiographique essentiel git bien davantage dans le changement de focale que dans la différence d'échelle. Ainsi, il convient certainement d'appréhender ces deux approches comme des angles de vues complémentaires plutôt que comme des points de vue opposés.

Dans la continuité des préoccupations précédemment exposées, nous souhaiterions, dans le cadre d'un séminaire dont l'objet seront ces mêmes espaces coloniaux, dialectiser la relation qui unit l'horizon global à l'espace local, à savoir celui qui est intégré à un projet colonial mais aussi celui qui participe à la mise en place de celui­-ci.

En effet, dès lors qu'on soumet les grands récits nationaux de jadis à un légitime travail de déconstruction, les métropoles triomphantes du passé ne sauraient plus être appréhendées que comme de simples régions particulières ayant eu l'opportunité historique de pouvoir imposer leurs particularismes locaux comme autant de critères universalisables de civilisation.

Ainsi, la sphère locale ne semble plus pouvoir être pensée comme un simple jalon provisoire dans un processus qui la dissoudrait en tant que telle, mais devient au contraire le seul référent cohérent à même de restituer le vaste dialogue polyphonique que constitue l'Histoire dite globale.

En conséquence, l'objectif de ce séminaire sera d'étudier, dans le contexte de projets coloniaux différents de par l'époque où ils se développent, les nations qui les portent et les espaces extra-occidentaux où ils s'appliquent, les processus en vertu desquels un espace local s'est trouvé impliqué dans une structure coloniale qui l'a intégré dans un projet politique, économique ou culturel à visée globalisante, sans que pour autant les caractéristiques locales de celui-ci ne se soient effacées, mais au contraire se sont trouvées renforcées par et dans l'intégration à cette sphère globale.

Jean-Noël Sanchez, ARCHE (EA 3400)
& Catherine Repussard, Études Germaniques (EA 1341)

 

Programme

  • Vendredi 3 février 2017: 14h-17h, Salle Tauler, Palais Universitaire

Champ hispanique

Jean-Noël Sanchez, Université de Strasbourg
« La place des Pampangos dans l'entreprise coloniale espagnole en Asie (XVIe-XVIIe siècles) »

Alexandre Coello de la Rosa, Universitat Pompeu Fabra
« The Jesuit evangelization of Marianas Islands in a global context (1668-1769) »

 

  • Vendredi 3 mars: 14h-17h Salle Tauler, Palais Universitaire

Champ germanique

Christine de Gemeaux, Université de Tours & Catherine Repussard, Université de Strasbourg
« Régionaliser la question coloniale. Posnanie et Alsace-Moselle: Identités, territoires et migrations symboliques »

 

  • Vendredi 17 mars: 14h-16h, Salle des conférences, MISHA

Champs portugais & néerlandais

Romain Bertrand, Directeur de recherche au CERI-Sciences Po, Prix 2012 des Rendez-vous de l'Histoire de Blois
« Europe-Insulinde, l'espace des contacts (XVIe-XVIIe siècles) »

 

  • Vendredi 28 avril: 14h-17h Table Ronde, MISHA

Champ anglo-saxon

Christian Auer, Université de Strasbourg
« La récupération des symboles culturels des Hautes Terres d'Écosse par la nation britannique au XIXe siècle »

Ghislain Potriquet, Université de Strasbourg
« Les mémoires des Nuyoricains. L'identité portoricaine à l'épreuve de la migration »