Autour de Dezallier d'Argenville

Inscrit dans une convention passée entre l'INHA et L'EA 3400, ce programme de recherche est centré sur la personnalité et l'œuvre d'Antoine-Joseph Dezallier d'Argenville. Homme des Lumières, Dezallier présente la particularité d'avoir mené de front plusieurs activités connexes : naturaliste, collectionneur, historien de l'art, il a écrit sur le jardinage, les coquillages, les pierres et sur différentes écoles de peinture dans son Abrégé de la vie des plus fameux peintres... (texte consultable dans son intégralité, version de 1762, sur le site de l'INHA). Plusieurs arguments ont conduit à privilégier cet auteur. Le premier porte sur la part éventuelle de la collection dans l'élaboration du discours sur l'art, puisque Dezallier possédait plusieurs centaines de dessins qu'il commenta dans son Abrégé ; le second porte sur une spécificité du XVIIIe siècle : les systèmes de catégorisation qui se développèrent dans le domaine de l'histoire naturelle, et les transferts possibles de ces modalités d'organisation de la connaissance vers le discours sur l'art.

Un groupe de travail s'est formé, sous la direction d'Anne Lafont, chargée de mission à l'INHA, autour des chercheurs suivants : Gaëtane Maës de l'université de Lille Chiara Savettieri de l'université de Pise et Martial Guédron de l'université de Strasbourg, qui partagent désormais leurs intérêts pour l'historiographie et les savoirs naturalistes. Y contribuent également de jeunes chercheurs, également impliqués dans l'un ou l'autre des aspects de cette personnalité complexe, de l'attributionnisme au cabinet de curiosités en passant par l'important réseau de correspondants. Sarah Boyer (INHA, université Paris IV), Sabine Cartuyvels Antoine-Joseph Dezallier d'Argenville, L'Histoire naturelle éclaircie dans deux de ses parties principales, la lithologie et la conchyliologie, Paris, 1742. Frontispice par Jean-Jacques Flipart d'après un dessin de François Boucher (université Paris I), Isabelle Flour (université Paris I) et Marc Spieser (université de Strasbourg) qui ont œuvré à la journée d'études: Autour de Dezallier : écrire, collectionner, classer accueillie et organisée à l'Université de Lille, le vendredi 26 mars 2010, par Gaëtane Maës. Cette journée a été l'occasion de livrer les résultats de nos premiers travaux.

De plus, nous bénéficions désormais de la collaboration d'Anke Te Heesen, professeure à l'université de Tübingen et spécialiste de l'histoire des sciences et des collections, mais aussi conceptrice d'expositions particulièrement remarquées au Max-Planck-Institut de Berlin, qui travaille avec le groupe de recherche à la préparation de l'exposition Dezallier d'Argenville programmée en 2012 dans la salle Roberto Longhi de l'INHA.

 

Ce programme aboutit à une exposition, qui aura lieu à Paris, à l'INHA, du 4 mai au 27 juillet 2012: "1740. Un abrégé du monde. Savoirs et collections autour de Dezallier d'Argenville".