Axes 2013-2017

L'équipe ARCHE a prévu de mener, au cours du prochain quinquennal 2013-2017, de nombreux projets. Nous avons refusé d'inscrire ces projets dans des sous-équipes ou des axes de recherche trop cloisonnés. Nous avons trop conscience de la plasticité des concepts historiques, de la diversité thématique de la moifdre uuEstion, de la moindre recherche, pour vouloir enfermer nos projets dans des perspectives inévitablement fermées.

Dès lors, les programmes de notre projet se déclineront à l'intérieur de plusieurs problématiques (baptisées « axe », pour nous conformer au vocabulaire habituel) en appartenant, souvent, à plusieurs d'entre elles.

Délibérément, nous avons exclu de constituer un axe « histoire de l'art », ou un axe « histoire des mondes germaniques ». Ces domaines de recherche sont en effet beaucoup trop présents dans un trop grand nombre de nos projets pour constituer un critère de classement efficace. Cela ne signifie évidemment pas que nous négligions ces domaines : au contraire, nombre de nos travaux porteront sur l'histoire de l'art, ou d'une manière ou d'une autre toucheront à l'histoire de l'art ; aussi nombreux seront ceux qui prendront en compte tout ou partie des mondes germaniques.

Nos recherches étaient, en 2009-2012, organisées autour de trois axes principaux. Nous avons décidé de reprendre ces axes pour les années 2013-2017, quitte à modifier leurs intitulés et donc leurs contenus.

Le programme des travaux de l'équipe Arche est donc riche et varié. Il permettra à l'équipe d'affirmer plus solidement encore ses spécificités : diversité des approches, importance de l'histoire de l'art et de l'histoire des mondes germaniques, travail sur les sources, étude de l'espace (dans une conception en perpétuelle réinvention), recherches sur le pouvoir et la liberté.