Caricature, pastiche et parodie

Programme dirigé par Martial Guédron

 

Si la caricature, la parodie et le pastiche sont classiquement en marge de l'histoire de l'art, nombre d'artistes reconnus s'y sont adonnés avec talent. Depuis l'Antiquité, le langage satirique s'est affirmé comme un moyen d'étude et de dénonciation ironique du monde, dont la diffusion fut largement favorisée par l'invention des techniques de reproduction, depuis l'imprimerie et la gravure jusqu'aux sérigraphies modernes. Les journaux satiriques, qui connurent au XIXème siècle un vaste développement et pour lesquels travaillèrent de grands noms comme Honoré Daumier, donnèrent ses lettres de noblesse à la caricature tout en réussissant à s'adresser à un public plus large que celui des œuvres d'art.

Deux artistes nancéiens apportèrent une contribution majeure à ce genre : Jacques Callot (1592-1635) et I.I.Gérard dit Grandville (1803-1847), dont le musée des Beaux-Arts, le musée Lorrain et la bibliothèque municipale de Nancy possèdent de très nombreuses œuvres. Organiser, en Lorraine, un colloque sur la caricature, la parodie et le pastiche se justifie donc pleinement.

Avec l'aide de M. Martial Guédron, professeur à l'Université Marc-Bloch de Strasbourg et le concours du musée des Beaux-Arts de Nancy, cette manifestation se déroulera les vendredi 11 et samedi 12 décembre 2009, en même temps que sera présentée l'exposition « Beautés monstres » (musée des Beaux-Arts de Nancy, 23 octobre 2009 - 25 janvier 2010).

L'association Emmanuel Héré, qui contribue depuis plus de 20 ans au dynamisme du musée des Beaux-Arts de Nancy, entend porter ce projet, qui s'inscrira dans la continuité de la journée d'étude consacrée à l'enfant dans l'art et dans la ville au XVIIIème siècle, co-organisée en 2005 avec mesdames Blandine Chavanne et Sophie Harent afin d'accompagner la commémoration du 250ème anniversaire de la place Stanislas. Ce nouveau colloque sera organisé en partenariat avec les conservateurs du musée des Beaux-Arts de Nancy (mesdames Claire Stoullig et Sophie Harent), en association avec la Ville de Nancy, et les universités de Nancy et Strasbourg.

Cette manifestation, qui fera appel à des intervenants français et étrangers (universitaires, conservateurs, professeurs, musicologues, juristes...), entend s'adresser à tous les publics mais aussi à des spécialistes en touchant à des domaines diversifiés (histoire, histoire de l'art, histoire des idées, médecine, littérature, cinéma, politique...). Les différentes communications feront l'objet d'une publication sous la forme d'actes, soit dans un numéro spécial de la revue Péristyles (cahier des amis du musée des Beaux-Arts de Nancy), soit dans un ouvrage spécifique.