Temenuzhka Dimova

Doctorante en Histoire de l’art

temenuzhkadimova@yahoo.fr

Titres universitaires

2004-2006 : L1 et L2 Histoire de l’art et archéologie à l’université Marc Bloch de Strasbourg

2008 : L3 Histoire de l’art et matériaux du patrimoine à l’université Michel de Montaigne de Bordeaux

2009 : M1 Conservation, gestion et diffusion des œuvres d’art contemporain à l’université Paul Valéry de Montpellier

2011 : M2 Recherche en histoire de l’art moderne à l’université Paul Valéry de Montpellier

Fonctions particulières

2009-2013 : Médiateur culturel au musée Fabre de Montpellier. Elaboration et mise en place de visites guidées et des outils pédagogiques pour tout public. Chargée de projet : médiation auprès des publics sourds et malentendants.

Champs de recherche

Langage du corps, expressions, signes, mains, gestes, physiognomonie, esthétique

Thèse en cours

Titre

Le langage des mains dans les arts figurés en France (1604-1795)

Directeurs

Martial Guédron (EA 3400 UdS)
Michèle-Caroline Heck (CRISES EA 4424, Montpellier 3)

Résumé

Les gestes expressifs et symboliques de la main, ainsi que sa constitution morphologique sont étudiés et impliqués dans plusieurs domaines, en étroite relation avec les arts figuratifs. Les théoriciens de la rhétorique et du théâtre élaborent des prescriptions strictes à son égard, afin d’assurer un discours et un jeu, aussi convaincants que dignes. Dans les traités de bienséance et de savoir-vivre, les mouvements des mains sont réglementés et donnent un cadre précis de son rôle dans la vie de tous les jours. Des disciplines comme la danse, la pantomime ou encore l’art des armes suivront également des ordonnances spécifiques sur le potentiel sémiotique et opératoire de la main. Dans l’objectif de sonder l’âme et l’avenir de l’homme, la physiognomonie propose son interprétation de cette partie essentielle et multiforme du corps humain, tandis que des branches comme la chiromancie, la chironomie, la chiroscopie et la chirologie se développent afin d’affiner des diverses aspects de son langage.

L’enseignement académique des artistes français aux XVIIe et XVIIIe siècles inclut à la fois des connaissances sur l’anatomie des mains, pour leur meilleure représentation, et sur toutes leurs potentialités expressives dans le dévoilement des mouvements de l’âme, aussi bien au cœur des peintures d’histoire et des allégories, que dans les portraits et les scènes de genre. Certains gestes acquièrent un statut d’attributs iconographiques, de marques identitaires et de supports de réflexions artistiques, sociales, philosophiques et politiques.

Abstract

Hand’s morphology and its expressive and symbolic gesture are involved in various teachings, which develop a real connection with fine arts. In many theories of rhetoric and theater, hands are the object of strict prescriptions, assuring conviction and dignity. Tracts of politeness and manners also require rules according to the role of the hand in everyday life. Some principles of dance, pantomime or even fencing imply the specific dispositions of semiotic and operational potential of hands. Looking for a better comprehension of the human’s soul and future, the physiognomic studies give their interpretation of this essential and multiform part of the human body, and in the same time, different branches like palmistry, chironomia, chiroscopia and chirologia try to refine various aspect of its language. 

In the academic teaching for French artists, during the 17th and 18th century, the knowledge about anatomy and expressivity of the hand has a crucial importance. In history painting, allegory, portrait and everyday life scenes, the role of the hand for representation of the movements of the soul is indisputable. Some specific gestures gain a status of iconographic attributes, identity’s signs and support of artistic, social, philosophic and political reflections.   

Enseignements

2013
TD (L2)

  • Méthodologie de l’histoire de l’art moderne, Université Paul Valéry de Montpellier.

2015 : Interventions dans les cours de préparation au concours national d'agrégation d'Arts Plastiques - Épreuve d'Histoire de l'art, département des Arts visuels, UFR des Arts, Université de Strasbourg

  • Au creux de la main. De l’anatomie artistique à la chirognomonie
  • L’arithmétique des doigts dans l’art : histoire et représentation d’un geste emblématique du savoir

2015-2016 : ATER en Histoire de l’art, Université de Strasbourg
CM (L1)

  • Histoire de l’architecture de la Renaissance au Baroque
  • Méthodologie universitaire
  • Informatique appliquée à l’histoire de l’art

TD (L1, L2)

  • La peinture et les arts figurés à l’époque gothique (XIIIe-XIVe siècle)
  • Qu’est-ce que le néoclassicisme ?
  • Les avant-gardes du début du XXe siècle (du cubisme à Dada)
  • Histoire de l’architecture de la Renaissance au Baroque
  • L’architecture au  XIXe siècle 

Publications

« Dextrarum junctio ou le sceau des âmes unies : usage d’un geste dans la France des XVIIe et XVIIIe siècles », in Source(s). Cahiers de l’équipe de recherche ARCHE, n° 5, 2015. 

« Une anamorphose révélée par le langage des doigts chez Simon Vouet », Interstudia (Review of Interdisciplinary Centre for Studies of Contemporary Discursive Forms), Alama mater, Bacau, 2015.

« Quand les mains se souviennent. Usages mnémoniques de la main du XVe au XVIIe siècle », Doctorales Revue LLA-SHS de Montpellier, Volume 3, revue numérique (à paraître).

« Жестът на скръстените пръсти според хирологията във френската живопис през XVII и  XVIII век », Arts readings 2014, Sofia, Institute of Art Studies, Bulgarian Academy of Sciences, 2015.

Martial Guédron (direction), Mylène Mistre-Schaal, Temenuzka Dimova, L’emprise des sens, Paris, Hazan (Collection Repères iconographiques), 2016. 

Communications

« Une anamorphose révélée par le langage des doigts. À propos d’un dessin de Simon Vouet », colloque Image, imaginaire, représentation, Université Vasile Alecsandri, Bacâu, Roumanie, 8-9 mai 2014.

« Le geste des doigts croisés, d’après la chirologie, dans la peinture française aux XVIIe et XIIIe siècles » (communication en bulgare), colloque Arts Readings 2014, Institute of Art Studies at the Bulgarian Academy of Science, 12-16 mai 2014.

« Quand les mains se souviennent. Usages mnémoniques de la main dans l’Art de la mémoire du XVe au XVIIIe siècle », colloque Mémoire et oublie, Université Paul Valéry de Montpellier, 12-13 juin 2014.

« The comput digitis : Arithmetic of fingers in 17th and 18th-century French Painting », Sixth Early Modern Symposium The Intelligent Hand 1500-1800, The Courtauld Institute of Art, Londres, 8 novembre 2014.

« Chirologie et langage palpable des mains », Journée d’Étude Le geste a la parole, Haute école des arts du Rhin, 9 avril 2015.

Présentation de la thèse dans le cadre de Stammthèse, association Doxtra, MISHA, Strasbourg, 29 janvier, 2015.

« Le langage des mains dans les arts figurés au XVIIIe siècle », Journée d’études XVIIIe siècle : Work in progress, Strasbourg, 18 mars 2016.

« The Thumb Up Gesture : Hypotheses about its Rarity in the Painting from the Middle Ages to the 19th century», Seventh Conference of the International Society for Gesture Studies: Gesture – Creativity – Multimodality, Paris, 18-22 juillet 2016.

 « Memory of Grace and Silence: The Iconographic language of the Hand in the Last Supper », iGesto’17 – Conferência Internacional sobre Gesto e Multimodalidade, Faculté des Lettres de l’Université de Porto, 2-3 février 2017. 

 

« Beyond the Peasant Hands. Le Nain and the Gesture Language in the 17th century », Regard interdisciplinaire sur l’exposition « Les frères Le Nain » organisée par le musée du Louvre-Lens, Université de Lille, Louvre-Lens, 28-31 mars 2017.