Marco Giolitto

Doctorant en histoire contemporaine

Parcours universitaire

2004 : Doctorat en sociolinguistique, Université de Bâle
Titre de la thèse : Evolution, fonction et image du piémontais dans la Pampa gringa argentine (sous la direction de Georges Lüdi et Johannes Kabatek).

2013 : Master en Histoire de l’Europe orientale, Université de Bâle
Titre du mémoire : La pensée utopique de Theodor Herzl.
(évalué par Benjamin Schenk et Erik Petry)

depuis 2014 : Doctorat en histoire contemporaine

Fonction particulière :

Chercheur avancé du Fonds national suisse auprès de l’Université de Lausanne.

Titre du projet de recherche : History of Swiss Colonies in Crimea and Northern Black Sea Coast: Linguistic and Identity's Approach.


Etats de Savoie
Emigration européenne en Amérique Latine
Histoire italienne du XIXème siècle
Histoire française du XIXème siècle
Europe centrale
Judaïsme de l’Europe médiane
Histoire suisse
Europe orientale

Thèse en cours

Titre

Les anti-Risorgimento : les résistances à la modernisation de l’Etat sarde en Savoie de 1848 à 1860 (titre provisoire).

Directeur de recherche

Nicolas Bourguinat

Résumé

L’objectif de cette  thèse est de donner un portrait approfondi de l’un des acteurs qui ont marqué la vie politique du duché de Savoie pendant la période 1848-1860, de la transformation du Royaume de Sardaigne en état constitutionnel à l’annexion de la Savoie à la France. Le mouvement conservateur a été largement majoritaire en Savoie pendant toute la période constitutionnelle et a été l’opposant le plus déterminé de la politique d’unification italienne de Cavour. Nous voulons voir quelle a été sa doctrine politique et comment il a agi pour contrer l’action du gouvernement de Turin.

La recherche italienne a presque complètement ignoré la Savoie, qui est absente des œuvres de référence sur le Risorgimento. La recherche française (essentiellement savoyarde) s’est orientée surtout sur les deux périodes (1792-1814 et depuis 1860) où la Savoie a été unie à la France. La plupart des travaux sur la période constitutionnelle ont été fait par Paul Guichonnet, qui a donné une synthèse de l’évolution des événements historiques et a consacré une attention particulière à la biographie des députés savoyards et à la période de l’Annexion à la France.

Nous devrons tout d’abord répondre à la question : qui était un conservateur en Savoie ? Nous prendrons en compte trois catégories : l’Eglise, les nobles et les députés au parlement de Turin. Il faudra voir si le conservatisme savoyard était quelque chose de monolithique ou s’il présentait plusieurs tendances et surtout quelle était la relation des Savoyards avec les conservateurs piémontais.

Nous consacrerons l’essentiel de notre travail aux deux grands sujets qui ont rempli les débats parlementaires de l’époque : la laïcité et la fidélité à la dynastie. Nous verrons comment les conservateurs ont essayé d’empêcher la suppression des ordres religieux et comment ils ont combattu la réforme de l’enseignement. Un dernier sujet ce sera l’étude de la réaction que le Duché d’Aoste, autre territoire francophone du royaume et avec une structure sociopolitique identique à celle de la Savoie, a eu lors de l’Annexion.