Laura Brazda Kern

Doctorante en histoire médiévale et moderne

Parcours universitaire

juin 2012 : licence en archéologie

septembre 2014 : Master d'études médiévales interdisciplinaires. Mémoire : « Une analyse historique et archéologique du légendaire alsacien » sous la direction de Georges Bischoff.

Champs de recherche

Histoire médiévale, histoire moderne, archéologie, anthropologie, imaginaire, histoire des mentalités, histoire de l'Alsace

Thèse en cours

Titre

Traditions orales, traditions écrites et histoire : étude des légendes de fondation en Alsace du Moyen Age au XIXe siècle.

Co-direction

Georges Bischoff
Jean-Jacques Schwien 

Résumé

Au XIXème siècle, le folkloriste, poète et archéologue Auguste Stoeber collecte les légendes et traditions orales alsaciennes. Leur ayant porté dans un premier temps un regard poétique, il décide, sous les précieux conseils de Jacob Grimm, de publier ces récits, sans en altérer le contenu et d’y porter un regard scientifiques. En 1852 sont ainsi publiées Die Sagen des Elsasses. Cet ensemble de récits aux formes et aux thèmes variés ont été recueillis de la tradition orale pure ou mise par écrit par les premiers historiens et archéologues tels que Schweigheauser, Golbéry et Schoepflin, mais également de chroniques médiévales et modernes (celles de Jacob Twinger von Koenigshoven, Fritsche Closener, Beatus Rhenanus, Daniel Specklin et Bernhard Hertzog). Nous avons choisi de limiter notre corpus aux récits de fondation et plus largement aux récits étiologiques. Par légendes de fondation et légendes étiologiques, nous entendons des récits élaborés pour justifier la création d’institutions, de villes, d’édifices (monastères, châteaux), pour expliquer des traces et objets archéologiques, un évènement ou encore, pour exalter des origines et des identités (groupes sociaux, détenteurs du pouvoir, appartenances ethniques…). La problématique de ce travail de recherche vise à comprendre l’invention, les remaniements et migrations de cet ensemble de récits, depuis leur première mise par écrit (au Moyen Age pour une grande part du corpus) jusqu’aux opérations de collectage, sans négliger leurs avatars ultérieures dans la littérature plus récente, au XXe voire au XXIe siècle. Elle vise également à mettre en avant l’historicité de ces récits populaires et de ce fait, à apporter un nouveau regard sur les traces matérielles, sur lesquelles repose la base historique de ces récits. 

Publications

« La nuit des assises du château de Guirbaden : entre tradition orale, tradition écrite et histoire », Revue d'Alsace, n. 146 (Les reconstructions d'après-guerre en Alsace).

 « Les identités de l’Alsace à la croisée des préoccupations historiques et archéologiques régionales (1751-1870) », Strathèse, n. 5 (Identités plurielles).

Communications

« La nuit des assises du château de Guirbaden : entre tradition orale, tradition écrite et histoire », prononcée lors de la présentation annuelle du nouveau numéro de la revue d'Alsace jeudi 20 octobre 2016 à la Bibliothèque Alsatique du Crédit Mutuel.

Organisation ou co-organisation de manifestations scientifiques

Coordinatrice de l'atelier doctoral « Le doctorant face à ses pairs »  avec Lauriane Meyer et Marie Desaunay, premier semestre 2017.