Florence Lafourcade

Doctorante en histoire de l'architecture

florence.lafourcade@etu.unistra.fr

Parcours universitaire

Depuis octobre 2016 : Doctorat en histoire de l’architecture sous la direction d’Anne-Marie Châtelet. « L’Apport de l’École nationale supérieure des arts décoratifs à la formation des architectes (1831-1941). ».

Septembre 2016 : Diplôme d’État d’Architecte (Master II spécialité « Architecture et patrimoine », ENSAS).

Bourse de recherche

Depuis janvier 2017 : Contrat doctoral du ministère de la Culture.


Champs de recherche

Histoire de l’architecture

Thèse en cours

Titre

L’Apport de l’École nationale supérieure des arts décoratifs à la formation des architectes (1831-1941)

Directrice

Anne-Marie Châtelet

Résumé

Ce travail de thèse a pour objectif de définir l’apport de l’École des arts décoratifs à la formation des architectes. L’École nationale supérieure des arts décoratifs (ENSAD), anciennement première École gratuite de dessin de Parisest créée en 1767 par Jean-Jacques Bachelier (1724-1806). L’institution, à ses débuts, forme des ouvriers capables de suivre le goût des artistes. Rapidement les élèves les plus doués deviennent artistes ou architectes. En effet, l’enseignement de l’architecture,d’abord au service d’une formation ouvrière, ne cesse de se développer jusqu’à la création, en 1922, d’un diplôme d’architecte DPE-DAD (Diplômé par l’État – Diplômé des arts décoratifs). L’École, alors formatrice d’architecte, est également depuis leXIXème siècle considérée comme l’antichambre de l’École nationale des beaux-arts dont le diplôme DPLG (Diplômé par le gouvernement) est mis en place dès 1874.En 1941, suite aux réflexions menées sur la profession d’architecte et en parallèle de la création de l’ordre des architectes, qui vise à rendre le diplôme obligatoire pour exercer, les deux principales écoles formatrices d’architectes, l’ENSBA et l’ENSAD,sont réunies sous une même direction. L’École des arts décoratifs est finalement considérée inapte à la formation des architectes et l’École des beaux-arts retrouve la place centrale, qu’elle occupait avant 1922, dans la formation des architectes.

Un premier volet de la recherche s’intéresse aux élèves et aux professeurs de l’École. Ilpermet de comprendre à qui est adressée la formation architecturale et par qui elle est diffusée. L’étude de carrières d’élèves formés, et pour certains diplômés, par l’ENSAD alimente la recherche.La thèse permet, dans un second volet, d’éclairer le contenu et l’évolution de la formation architecturale de l’École des arts décoratifs. Elle permet également de définir les éventuelles spécialités enseignées à l’École et clarifie le positionnement de l’École des arts décoratifs à travers un panorama d’écoles formatrices d’architecte au XIXème et XXème siècle.

Enseignements

Séminaire (ENSAS)

Février-Juin 2016 : Séminaire de Licence 3ème année « Petite histoire du patrimoine bâti »en collaboration avec Amandine Diener (EA 3400).

TD (ENSAS)

Septembre-Janvier 2016 et 2017 :Travaux dirigés de Licence 1ère année « Histoire de l’architecture de 1945 à nos jours ».

Jurys (ENSAS)

Depuis 2017 : Participation aux jurys de mémoire de fin d’études (Master 2).

Publications

Articles

« L'Œuvre architecturale de Paul Gélis (1885-1975) en Alsace. La question du régionalisme », Livraisons en Histoire de l'Architecture, n°33, 1er semestre 2017, p45-56.