Antoine Fersing

Doctorant en histoire moderne

  • Parcours universitaire

2011 : Master Histoire et Civilisation de l'Europe à la faculté des Sciences Historiques de l'Université de Strasbourg, mention bien.
Mémoire : Alma Mater Dolanae. Histoire sociale d'une petite université à la Renaissance.

2011 : Diplôme de l'Institut d’Études Politiques de Strasbourg, filière sciences politiques et sociales, mention bien.

2010 : Licence d'histoire, Université de Franche-Comté.

  • Fonction particulière

Représentant des doctorants au conseil d'administration de l’École Doctorale 519 Sciences et Société (depuis avril 2014).

Représentant des doctorants au Conseil des Écoles Doctorales de l’Université de Strasbourg (depuis janvier 2015).

  • Allocation de recherche

Bénéficiaire d'un contrat doctoral attribué par l'école doctorale 519 (2011-2014).

Champs de recherche

Histoire moderne, histoire de l’État, histoire sociale des agents de l’État, histoire des universités, duchés de Lorraine et de Bar, usage des méthodes quantitatives en histoire.

Thèse en cours

Titre

Les diplômés des universités et les transformations des institutions d’État en Lorraine ducale (début du XVIe siècle-1633) 

Directeur

Antoine Follain

Résumé

La période qui, en Lorraine, s'étend de la bataille de Nancy (1477) à l'invasion française lors de la guerre de Trente Ans (1633) se caractérise par un renforcement considérable du pouvoir ducal. Celui-ci parvient peu à peu à attirer la grande majorité des procès vers ses tribunaux, à lever un impôt sur l'ensemble de son territoire et à entretenir une armée permanente pour le défendre. Ces conquêtes du pouvoir ducal donnent lieu à une transformation des institutions de l’État lorrain, et notamment à l'augmentation du nombre des officiers qui le servent.

Dans ce contexte, la Lorraine apparaît, du fait du nombre et de la qualité des archives conservées, comme un terrain d'observation d'un grand intérêt pour étudier la constitution progressive d'une classe d'officiers d’État ; en particulier, il est possible de chercher à déterminer le rôle relatif des divers capitaux des individus (noblesse, diplôme, relations familiales ou de patronage, participation au crédit public) dans l'accès aux offices d’État, positions de pouvoir et de prestige social.

Pour répondre à ces interrogations, une tradition historiographique maintenant bien établie en matière d'histoire sociale des officiers d’État a employé la méthode prosopographique. L'une des originalités de cette thèse réside dans le fait que, étant donné les dimensions modestes de l’État ducal lorrain, il est possible de dépasser le cadre institutionnel pour étudier l'ensemble de l'appareil administratif, ce qui autorise notamment l'observation des logiques de carrières et la comparaison entre différents secteurs de l’État.

Publications

« Une naissance de l'impôt. Les aides générales des duchés de Lorraine et de Bar (1580 - 1608) », Annales de l'Est, 2014, I, p. 305-338.

« Une belle carrière qui finit mal. Retour sur le procès fait à Claude de La Vallée, prévôt de Clermont, en Lorraine, dans la première moitié du XVIe siècle », in Contrôler et punir les agents du Pouvoir (XVe-XVIIIe siècle), dir. Antoine Follain, Éditions Universitaires de Dijon, Dijon, 2015, p. 123-143.

« L’Université de Dole pendant la seconde moitié du XVIe siècle », Travaux 2012 [de la Société d’émulation du Jura], Lons-le-Saunier, 2013, pp. 193-213.

Communications

« L'ancienne aristocratie terrienne et la nouvelle noblesse d'office en Lorraine ducale : entre rivalité et patronage », journée d'étude Personnalisation et privatisation du pouvoir à l’époque moderne. Le pouvoir local de la noblesse, pour une comparaison européenne (XVe-XVIIIe siècle), Université de Strasbourg, 13 juin 2014.

« L'Université au service du pouvoir politique : les cas de Dole et de Pont-à-Mousson aux XVIe et XVIIe siècles », colloque L’histoire des universités en Europe : de Bologne à Bologne. XVIIe colloque franco-polonais, Université de Strasbourg, 13-14 décembre 2012.

« Le studiumgenerale de Dole dans la seconde moitié du XVIe siècle », Journée de l'Université ouverte de Franche-Comté, Dole, 17 novembre 2012.

« Une approche quantitative des savoirs d’État : le cas de la Lorraine ducale aux XVIe et XVIIe siècles », Université d'été L’État : acteurs, pratiques, savoirs (XVIe-XIXe siècle), Institut Historique Allemand, Paris, 11-13 juin 2012.

Organisation de manifestations scientifiques

Coorganisateur de l'atelier de méthodes quantitatives commun aux laboratoires ARCHE et SAGE (2013-2014 et 2014-2015).

Coorganisateur du séminaire pluridisciplinaire « Penser l'État » au sein du laboratoire SAGE (2014-2015).