Anaïs Nagel

Doctorante en histoire moderne

anais.nagel@unistra.fr

Parcours universitaire

depuis 2017 : Thèse en cours : La presse dans l’espace du Rhin supérieur (années 1780-1810) : perspectives transnationales  (sous dir. I. Laboulais et H.-J. Lüsebrink).

2015-2016 : Maitrise « Enseigner l’histoire et la géographie » - ESPE Strasbourg.

2013-2015 : Master Histoire et Civilisation de l’Europe occidentale - sous la direction d’Isabelle Laboulais – Université de Strasbourg – mention bien.

2012-2013 : Licence en Histoire – Université de Strasbourg.

Bourse

Contrat doctoral de l'Université de Strasbourg



Champs de recherche

XVIIIe siècle – Révolution française et Empire.

Histoire de la presse.

Histoire des transferts culturels.

Thèse en cours

Titre

La presse dans l’espace du Rhin supérieur (années 1780-1810) : perspectives transnationales


Codirection de thèse

Isabelle Laboulais
Hans-Jürgen Lüsebrink (Université de Strasbourg et Université de Sarrebrück)

 

Résumé

La Révolution française et l’Empire napoléonien constituent une période propice à l’étude des imprimés et plus particulièrement de la presse, car ils représentent un moment ambigu, entre croissance exponentielle du nombre de titres grâce à la liberté d’expression conférée par la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789, répression ponctuelle et censure impériale. Le tournant des XVIIIe et XIXe siècles, que Reinhart Koselleck a nommé « Sattelzeit » (période charnière), voit également émerger une professionnalisation du monde de l’édition et du journalisme ainsi que se mettre en place des relations entre les différents acteurs (journalistes, éditeurs et lecteurs). La liberté de la presse rend ainsi la censure impuissante, avant même que cette dernière ne soit supprimée. Cependant, la chute de la monarchie en août 1792 puis les luttes politiques tendent à limiter cette liberté, jusqu’à ce que Bonaparte, en janvier 1800, réduise drastiquement le nombre de journaux autorisés et restaure la censure.

La périodisation, englobant la fin de l’Ancien Régime, la Révolution française et une grande partie de l’Empire, s’est imposée car aucune rupture nette marquant le début ou la fin du processus de publications et d’échanges ne peut être identifiée. Elle permet ainsi de distinguer les évolutions voire les mutations des sociétés au gré des politiques menées par les régimes successifs.

L’espace du Rhin supérieur présente, quant à lui, un cadre géographique particulier, extrêmement morcelé, notamment du côté germanique, au tournant des XVIIIe et XIXe siècles, et implique de réfléchir aux notions d’interface et d’échange. La frontière, matérialisée en partie par le Rhin, est à la fois séparation et zone de contact, tantôt fixe, tantôt mouvante en fonction des politiques d’expansion révolutionnaires et impériales et des revers que ces dernières peuvent subir. Véritable dorsale de l’Europe occidentale, l’espace du Rhin supérieur est le berceau de l’imprimerie et conserve au XVIIIe siècle une importance dans le monde de l’imprimé. Des échanges et transferts, qui ont contribué à un phénomène d’acculturation et d’hybridation des cultures politiques individuelles et collectives, ainsi que des formes d’autonomisations et de prise de distance liées aux émergences d’identités nationales et régionales marquent ainsi l’espace culturel retenu, allant de Mayence à Bâle.

L’enjeu est ainsi de saisir le rôle des périodiques dans l’évolution de la culture politique dans le Rhin supérieur au tournant des XVIIIe et XIXe siècles ainsi que de cerner les transferts d’informations et de savoir, leur sélection et leur appropriation, ainsi que des phénomènes de traduction qui sont récurrents dans cet espace multiculturel et bilingue.

Enseignement

Travaux dirigés pour les étudiants de la licence d’histoire – L1 (Introduction à l’histoire moderne XVI-XVIIIe siècle) – Université de Strasbourg

Travaux

Le Courrier de Strasbourg (1790-1793). Etude d’un journal politique de province pendant la Révolution française, Mémoire de master sous la direction d’Isabelle Laboulais, juin 2015, mention bien.

Publications

Actes

« Le Courrier de Strasbourg (1790-1793), les singularités d’un journal politique alsacien pendant la Révolution française », in Regards sur l’Alsace du XVIIIe siècle, Editions du signe, Strasbourg, 2017.

« Le Courrier de Strasbourg, tribune de Jean-Charles Laveaux et arme contre le maire Dietrich », in L’homme politique français et la presse, de la monarchie constitutionnelle à la monarchie de Juillet, Collection Histoires Croisées, Université Blaise Pascal, Clermont-Ferrand, 2018.


Articles

« La presse politique alsacienne en révolution (1789-1800) », in Les Saisons d’Alsace, N°74, DNA, Strasbourg, Hiver 2017.

Communications

“Questionning the periodical press in the Upper Rhine (1780-1810). Cultural transfers and cross-borders figures – which methodological approach?”, Workshop Periodicals in Focus: Methodological Approaches and Theoretical Frameworks, Mayence, 14-15 décembre 2017.
 
“21st of June 1791, the King flees”: News diffusion and translation phenomenon in the Upper Rhine periodical press”, Séminaire doctoral Cross-border circulation and networks in the European space (18th-21rst century) : a trans-periodical approach, Strasbourg, 10-11 janvier 2019.

Autres informations

Déléguée de la promotion EURÊKA du Programme doctoral international du Collège doctoral européen de Strasbourg