[Journée d'études interdisciplinaire] Archéologie et question nationale en Europe – De l’Alsace à l’Europe médiane (XIXe – XXIe siècles)

Le 24 janvier 2018
De 09h00 à 18h30
auditorium de la Bibliothèque Nationale Universitaire, Strasbourg

L’archéologie, qui établit les faits du passé par les fouilles, a servi de référence au « roman national » de chaque pays. L’Europe médiane, marquée par une construction nationale tardive et les deux dictatures totalitaires du XXe siècle, offre un champ particulièrement révélateur pour explorer ces liens entre discipline scientifique et imaginaire national. La Journée du Groupement derecherche « Connaissance de l’Europe médiane » montrera, à partir d’exemples choisis en Alsace et en Europe centrale, comment cet héritage se dégage lentement des présupposés idéologiques qui l’ont marqué aux XIXe et XXe siècles. Conçue à la fois comme un dialogue inter-européen (de l’Alsace à la Grèce en passant par la Pologne) et comme une discussion interdisciplinaire entre archéologues, historiens et philologues, elle s’interrogera sur la possibilité de former des représentations du passé exactes, malgré le caractère lacunaire des sources, et de fournir le récit cohérent et sensible attendu par le grand public européen.

Contacts

Ségolène Plyer (plyer@unistra.fr)
Maria Zerva (mzerva@unistra.fr) - pour la partie grecque

A noter également

23 janvier, 16 h : visite du Musée archéologique de Strasbourg par Madame la conservatrice B. Schnitzler (sur inscription auprès de plyer@unistra.fr).

 

 Programme

Introduction (9h-9h15)

L’archéologie et la généalogie nationale, XIXe-XXe siècles (9h15-12h15)

Modération : Loup Bernard (Strasbourg, archéologie)

Martine Breuillot (Strasbourg, études grecques modernes) : « Toponymie et construction identitaire grecque ».

Daniel Baric (Tours, histoire contemporaine), « Autour de l’archéologue autrichien Carl Patsch : l'archéologie en Bosnie-Herzégovine vers 1900 ».

Jawad Daheur (EHESS, histoire contemporaine), « Par le fer ou par le feu? Les usages de l'archéologie dans les controverses germano-polonaises sur les défrichements médiévaux (années 1870-années 1920) ».

Pause (10h45-11h) puis discussion.

Šárka Válečková (Prague-Strasbourg, archéologie), « L'archéologie au service de la construction des identités nationales. L’exemple de la République tchèque ».

Gilles Pierrevelcin (Région Alsace, archéologie), « Les Celtes aujourd’hui ».

Faire de l’archéologie, dire le passé aujourd’hui : questions et usages (13h45-17h)

Modération : Ségolène Plyer (Strasbourg, histoire contemporaine)

Piotr Marciniak (Poznań, architecture),« Le château royal de Poznań et sa reconstruction architecturale contemporaine ».

Ildiko Jozan(Strasbourg, études hongroises), « Pistes pour être hongrois de souche, du XIXe siècle à nos jours ».

Catalin Popa (Leyde, archéologie), « The role of the past in modern identity constructions: the case of Rumania ».

Audrey Kichelewski (Strasbourg, histoire contemporaine), « Archéologie des violences de masse et politique historique en Pologne au 21e siècle : le cas Jedwabne ».

Pause (15h30-15h45) puis discussion.

Maria Zerva  et  Panagiota Anagnostou (Strasbourg, études grecques modernes) : « La persistance du passé antique en Grèce moderne ».

Dimitris Plantzos (Université nationale et capodistrienne d’Athènes, histoire et archéologie), « Utopian spatialities: the past as present in contemporary Greek archaeological documentaries ».

Film (17-18h30) : « La fabuleuse machine d’Anticythère », en présence de Madeleine Avramoussis, chargée de programme, ARTE.