« Le doctorant face à ses pairs » : appel à communication

24 août 2016

Appel à communication/participation pour l’atelier interdisciplinaire de l’EA 3400 ARCHE :

« Le doctorant face à ses pairs »

[page de l'atelier]

Créer un espace de dialogue entre jeunes chercheurs, revendiquer la transversalité de la recherche en sciences humaines et sociales, contribuer à la collaboration de spécialités et d’origines scientifiques différentes et, enfin, permettre aux doctorants de confronter leurs travaux à l’avis de leurs pairs tout en bénéficiant des crédits de la formation doctorale ; voici les principaux objectifs du séminaire que se proposent d’animer les doctorants de l’EA 3400 ARCHE durant cette année universitaire 2016/2017. 

Trois grandes thématiques, empruntées au plan quinquennal de notre équipe d’accueil, devront baliser les travaux de notre atelier. Les interventions et réflexions devront donc s’inscrire de façon problématisée dans l’une de ces trois approches : 

  1. Sources, Savoirs, Méthodes : La source est le cœur du travail de recherche. Mais elle n’est pas un document neutre ; elle a été produite pour répondre à un besoin, une attente ou un objectif précis à une époque donnée. Il s’agit donc de s’interroger sur la valeur de la source et les enjeux que suscite la mise en place d’une grille de lecture adaptée. En fonction de son contexte de production (administratif, politique, judiciaire, littéraire, artistique, etc.) la source révèle des aspects biaisés des sociétés actuelles ou anciennes. Il s’agit donc de proposer une réflexion sur le rapport du chercheur à sa source, sur les difficultés d’interprétation qu’elle peut susciter ainsi que sur les méthodes employées pour surmonter ces obstacles. 
  1. Espace, Identités, Frontières : Il s’agit ici de s’interroger sur les interactions des espaces et des sociétés. La frontière notamment, qui sépare ou favorise des échanges et pose la question de la construction des identités par le milieu. Elle soulève en ce sens les problèmes de l’appartenance (ou du sentiment d’appartenance) géographique, de la distribution culturelle des territoires, des vecteurs et réalités politiques des questions frontalières, des dynamiques sociales et économiques d’une voie de passage ou, à l’inverse, d’un outil de démarcation. L’espace comme objet de recherche nous invite également à nous interroger sur la figure de l’Autre. L’Autre dans son rapport avec la société, le territoire visité ; l’Autre comme voyageur, passant étranger dont la confrontation avec une société « d’accueil » (ou de rejet ?) trahit un répertoire d’idées, de valeurs et de préjugés. Une multitude de problématiques pourront ici guider les pas du chercheur ; que signifie l’Autre pour une société donnée et comment le perçoit-on ? Que nous dit le parcours du voyageur, de celui qui franchit les frontières et se joue volontiers de la compréhension nationale de l’espace ? Quels sont, à ce sujet, les objectifs et les méthodes de la recherche récente, résolument interdisciplinaire et transfrontalière ? 
  1. Autorité, Contrainte, Liberté : Les enjeux de la construction du pouvoir, les formes de contestation de l’autorité et les processus d’élaboration des normes et des valeurs d’une société sont autant de questionnements nécessaires pour amorcer une réflexion sur les sociétés anciennes ou actuelles. Les institutions, qui sont composées d’individus aux aspirations différentes, participent à la mise en place de cadres normatifs qui régissent une société. Il s’agit donc ici de s’attacher à comprendre comment sont construits ces cadres normatifs, les enjeux (financiers, politiques, moraux, culturels, etc.) sur lesquels ils reposent, et sous quelles formes se manifestent les oppositions. Cela implique d’adopter une lecture à différentes échelles de la société étudiée afin de comprendre comment l’individu peut se positionner par rapport aux institutions et aux règles régissant le corps social. 

Au-delà de l’aspect thématique, l’objectif sera par ailleurs de permettre aux doctorants d’aborder et de discuter de l’aspect méthodologique du travail de recherche : les contraintes du terrain, l’approche des sources et de la bibliographie, la construction d’un argumentaire, la communication de résultats scientifiques et l’aptitude à débattre. L’atelier sera aussi l’occasion de partager des informations scientifiques récentes : chaque participant est invité à présenter en quelques mots un colloque auquel il a participé, un ouvrage qui vient d’être publié, une exposition ou un événement en lien avec des problématiques scientifiques. 

Ces questionnements concernent bien sûr les recherches de tous les historiens, mais aussi celles de nombre de chercheurs en sciences humaines et sociales. C’est pourquoi nous invitons chaleureusement les doctorants des disciplines voisines à répondre à notre appel à communication. Nous espérons en effet tracer les contours d’un cadre régulier et interdisciplinaire de rencontre, d’échanges et d’entraide entre jeunes chercheurs.

  • Calendrier

Vendredi 30 septembre 2016 de 16h à 18h (Palais universitaire, salle 20)

Vendredi 21 octobre 2016 de 16h à 18h (Palais universitaire, salle 20)

Vendredi 25 novembre 2016 de 16h à 18h (Palais universitaire, salle 20)

Vendredi 16 décembre 2016 de 16h à 18h (Palais universitaire, salle 20)

Vendredi 27 janvier 2017 de 16h à 18h (lieu à confirmer)

Vendredi 17 février 2017  de 16h à 18h (lieu à confirmer)

Vendredi 31 mars 2017 de 16h à 18h (lieu à confirmer)

Vendredi 28 avril 2017 de 16h à 18h (lieu à confirmer) 

Une réunion de bilan de l’atelier et de l’année des doctorants aura par ailleurs lieu le vendredi 19 mai 2017.

  • Déroulement de la séance

La langue de communication est le français.

La séance sera divisée en trois temps :

  1. 20 à 30 minutes d’exposé.
  2. 5 à 10 minutes de reprise par le discutant.
  3. 30 à 40 minutes de discussion.
  4. 5 à 10 minutes d’actualité scientifique
  5. 20 à 30 minutes : intervention éventuelle d’une personnalité extérieure
  • Modalités de contribution/participation 
    • En qualité d’intervenant 

Le doctorant peut présenter son projet de recherche, l’état d’avancement de ses travaux ou une communication qu’il fera ultérieurement dans le cadre d’un colloque. Le sujet de l’intervention, lié aux thèmes précédemment explicités, peut donc être général ou très précis. L’intervenant signalera aux coordinateurs, au discutant ainsi qu’à son auditoire de quel type d’intervention il s’agit. 

Afin que l’auditoire puisse participer activement aux débats, l’intervenant s’engage à remettre une semaine avant son intervention un dossier de 4 pages maximum comprenant un bref résumé de sa communication et une brève bibliographie. Il y joindra un article et/ou un conseil de lecture particulièrement représentatif(s) du thème abordé. Ce dossier devra être transmis par courriel aux coordinateurs qui se chargeront de le transmettre aux autres participants. L’intervenant s’engage par ailleurs à remettre un brouillon de son intervention au discutant 48 heures avant la séance afin que ce dernier puisse préparer au mieux les principaux axes de débat. 

Les intervenants souhaitant projeter un diaporama sont invités à le faire savoir à l’avance. 

    • En qualité de discutant 

Afin de garantir la vitalité des débats, nous proposons également aux doctorants qui le souhaitent de participer à l’atelier en tant que discutant. 

Le discutant a pour fonction d’animer et d’orienter le débat. Il se charge de faire une rapide reprise des idées clefs de l’intervention et peut immédiatement poser une ou plusieurs questions à l’intervenant. Il aura surtout pour rôle de relancer la discussion ou de la recentrer. 

Les doctorants intéressés sont invités à contacter les coordinateurs de l’atelier (voir ci-dessous). 

    • En qualité de participant 

Le succès de cet atelier imaginé, organisé et animé par des doctorants dépend naturellement de la volonté de chacun à contribuer à cette démarche scientifique originale et résolument inscrite dans le souci interdisciplinaire de notre école doctorale (ED 519 SHS) et des axes de recherches de l’équipe d’accueil EA 3400 ARCHE. La discussion, l’échange, l’entraide mais également la convivialité seront au centre de cette rencontre scientifique entre jeunes chercheurs. Aussi espérons-nous attirer la curiosité du plus grand nombre, afin que ce séminaire puisse satisfaire les problématiques thématiques et méthodologiques de l’ensemble des doctorants. 

  • Actualité scientifique

Toute personne qui le souhaite peut présenter en 5 minutes MAXIMUM un résumé d’un colloque auquel elle a participé, faire une annonce à propos de colloques, d’expositions à venir, etc. (en lien avec des problématiques scientifiques). Elle devra cependant prévenir les coordinateurs au plus tard 48 heures avant la séance en indiquant la durée approximative de son intervention. Si les demandes sont trop nombreuses, les coordinateurs choisiront les annonces en fonction de la date de l’événement annoncé.

  • Dépôt des candidatures 

Les doctorants qui souhaitent intervenir en tant que communicant devront faire parvenir leur proposition aux coordinateurs de l’atelier.

Par souci d’équité, les premiers doctorants à transmettre leur candidature seront les premiers retenus. La candidature de ceux qui ne sont jamais intervenus dans l’atelier sera toutefois valorisée.

    • Premier semestre

Les coordinateurs :  

Yannick Deschamps : yannick.deschamps@outlook.com

Matthieu Mensch : mensch@unistra.fr

Anne Rauner : anne.rauner@etu.unistra.fr

Dates limites de candidature pour chacune des séances de l’atelier au premier semestre (que ce soit pour la fonction d’intervenant ou de discutant):

Séance du vendredi 30 septembre 2016 : date limite de candidature lundi 5 septembre 2016.

Pour les séances d’octobre, novembre et décembre : date limite de candidature : vendredi 23 septembre 2016.

    • Second semestre 

Le nom des coordinateurs du second semestre sera communiqué prochainement. Par ailleurs, un nouvel appel à communication sera envoyé début décembre pour les séances du second semestre.

Validation du Plan Individuel de Formation

Les modalités de validation dans le cadre du Plan individuel de formation (participants, communicants, discutants) étaient les suivantes en 2015/2016 : 6 heures pour une intervention, 3 heures pour la fonction de discutant, 2 heures par séance pour les participants. Une demande a été formulée pour que ces modalités restent inchangées, la confirmation (ou les éventuelles modifications) seront annoncées ultérieurement.